Territoire et Consciences burguer Thématiques
Territoire et Consciences logo
Territoire et Consciences burguer
Territoire et Consciences - Une agriculture diversifiée et responsable Une agriculture diversifiée et responsable

En moins de trente ans, la France a connu une très forte chute du nombre d’exploitations et une diminution constante de l’espace agricole. En ce début du 21ème siècle, les agriculteurs français ont plusieurs défis à relever : continuer à nourrir la population en quantité et en qualité suffisantes et moyennant un prix accessible, mener la transition agroécologique, diversifier leurs activités pour accroître leurs revenus et créer de véritables entreprises pour les optimiser.

  • Télécharger
  • Partager
  • Imprimer
  • Envoyer

Elargir le droit de préemption du fermier

Extraits :

Les exploitants agricoles sont souvent dans l’incapacité d’investir à la fois dans leur outil de travail et dans l’acquisition des terres. Comme modèle agricole français d’aujourd’hui n’est plus limité au cercle familial et qu’il est opportun de permettre au preneur en place de choisir son propriétaire, d’autant que ce choix constitue une véritable stratégie d’entreprise. Sans oublier que le maintien de l’usage agricole des terres est un enjeu vital pour notre territoire.

Voilà pourquoi il est proposé :

  • d’étendre la faculté de substitution dans l’exercice du droit de préemption de l’exploitant preneur en place à toute personne physique ou morale ;
  • de supprimer les conditions de participation à l’exploitation, d’expérience ou de diplôme pour prétendre à la subrogation ;
  • de supprimer l’obligation d’exploitation personnelle pour le bénéficiaire de la subrogation ;
  • de subordonner la substitution à l’obligation de consentir au preneur un bail rural à long terme d’une durée minimale de dix-huit ans.
Télécharger le pdf 120.18 Ko
Territoire et Consciences - Publications

Autres sujets sur le même théme qui pourrait vous intéresser :

Territoire et Consciences - Icone Publications

Réguler l’appropriation et l’exploitation des terres agricoles

La régulation de l’appropriation et de l’exploitation des terres agricoles est indispensable en vue de faire respecter l’intérêt public supérieur de la protection du territoire agricole. Or, les outils actuels manquent de cohérence et d’efficacité. Un contrôle en amont, basé sur des critères objectifs, doit ainsi permettre de concilier intérêt général et intérêts particuliers en toute transparence.

 

Territoire et Consciences - Icone Publications

Faire évoluer la définition de l’activité agricole

La définition actuelle de l’activité agricole est à la fois complexe et trop restrictive, d’autant que plusieurs mutations sont à l’œuvre

Territoire et Consciences - Icone Publications

Faire évoluer le groupement foncier agricole

La transition énergétique et la protection du territoire rural sont des enjeux majeurs. Il convient d’élargir le cercle des investisseurs pour le portage du foncier en agriculture. Or, en l’état actuel des textes, les groupements fonciers agricoles ne sont pas adaptés à ces enjeux.

 

Territoire et Consciences - Icone Publications

Revoir la cessibilité des baux soumis au statut du fermage

Le principe d’incessibilité des baux ruraux constitue clairement un frein à la reconnaissance de l’entreprise agricole qui doit regrouper tous les actifs, corporels et incorporels. Ceci exige d’inclure le titre juridique permettant aux agriculteurs d’exploiter, à savoir le droit au bail lui-même, dans un contexte où le nombre d’installations hors cadre familial augmente considérablement, la rémunération du capital foncier doit être repensée et le coût de la jouissance des terres agricoles doit continuer à être régulé.

Vous voulez participer?
Vous avez des questions ?

S’inscrire à la Newsletter